Actualités

arbre-left arbre-right buisson

Date de publication : vendredi 2 octobre 2020

Rénovation d’un garage : quelles déclarations sont nécessaires ?

Vous envisagez de faire des travaux de rénovation du garage. Pouvez-vous vous abstenir de toute déclaration en mairie ? Quelles sont les déclarations ou démarches administratives que vous devez faire avant de réaliser vos travaux ?

Quels sont les travaux de rénovation de garage qui ne nécessitent aucune déclaration ?

Pour aussi modestes qu’ils soient, les travaux peuvent nécessiter des démarches administratives telle qu’une déclaration en mairie, voire une demande de permis de construire. Quelques travaux font cependant exception et vous n’aurez aucune déclaration ni démarche administrative à effectuer avant de les réaliser. Cela peut être le cas pour une rénovation de garage, à condition :

  • de ne pas créer de surface de plancher nouvelle,
  • de ne pas modifier les façades extérieures,
  • de ne pas changer la destination du bâtiment.

Dans ces conditions, une opération de rénovation énergétique avec isolation par l’intérieur ne nécessite pas de déclaration en mairie dès lors que le bâtiment reste à usage de garage.

Cependant, dans le cas des copropriétés, il convient de s’en référer au règlement de copropriété qui peut imposer une information du syndic, voire une autorisation des copropriétaires en assemblée générale.

Changer la destination du garage en habitation nécessite-t-il une autorisation ?

En droit de l’urbanisme, un garage attenant à une habitation est considéré comme à usage d’habitation (il existe 5 destinations des constructions dans le code de l’urbanisme). Aussi, quand vous pensez changer un garage en logement, par exemple pour y créer un studio d’étudiant, vous ne changez pas la destination de la construction.

En revanche, la création d’un studio ou de pièces habitables à l’intérieur d’un garage constitue une création de surface de plancher nouvelle, qui nécessite, selon la surface créée une déclaration ou un permis de construire. Toutefois, la création de surface de plancher inférieure à 5 m² est dispensée de toute déclaration.

Si la surface de plancher créée est comprise entre 5 et 40 m², sous réserve de ne pas dépasser une surface totale de 170 m², il vous faudra déposer une déclaration préalable en mairie.

Si la surface de plancher créée dépasse les 40 m² ou, comprise entre 20 et 40 m², a pour effet de faire dépasser les 170 m² de surface totale, vous serez tenu de déposer une demande de permis de construire en mairie. Dans le dernier cas (> 170 m² de surface totale), vous devrez prendre un architecte pour réaliser les plans.

Rénovation de garage : qu’en est-il des travaux extérieurs ?

La rénovation d’un garage peut être l’occasion de réaliser des travaux sur l’extérieur :

  • création d’une nouvelle fenêtre ou pose d’un vélux,
  • élargissement de la porte de garage,
  • ravalement total,
  • modification de la toiture.

Tous ces travaux nécessitent une déclaration préalable dans la mesure où ils entraînent une modification de l’aspect extérieur du garage rénové ou s’ils se situent dans le périmètre de protection d’un monument historique. S’ils entraînent aussi une création de surface de plus de 20 m², il vous faudra déposer une demande de permis de construire pour vos travaux de rénovation de garage.

Déclaration préalable : la procédure pour une rénovation de garage

La déclaration préalable, donc le formulaire est téléchargeable en ligne, doit être transmise en mairie par pli recommandé ou remis directement en mairie, accompagnée des documents suivants :

  • le plan de situation du terrain,
  • le plan de masse,
  • le plan des façades et toitures modifiés,

La mairie a un mois pour délivrer une décision de non-opposition. En l’absence de réponse de la mairie dans ce délai, vous pourrez démarrer vos travaux.

Le maire peut aussi émettre des réserves. Dans ce cas, il doit préciser ses motivations et vous indiquer les voies et délais de recours. Vous pourrez démarrer les travaux à condition de bien respecter les prescriptions du maire.

Si le maire a des motifs suffisants, il peut prendre un arrêté d’opposition. Vous aurez alors 2 mois pour lui adresser un recours gracieux ou saisir le tribunal administratif.

Sources :
http://circulaire.legifrance.gouv.fr/pdf/2012/02/cir_34719.pdf
https://www.pap.fr/patrimoine/renover-ameliorer/permis-de-construire-ou-declaration-prealable/a1294
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F17578

Retour

En poursuivant votre navigation sur notre site vous acceptez l'utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites. [Pour en savoir plus et paramétrer les cookies].

OK
Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.

Votre navigateur est obsolète !

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×