Actualités

arbre-left arbre-right buisson

Date de publication : vendredi 26 juin 2020

Comment isoler sa maison à moindre coût ?

Chauffer une maison mal isolée revient très cher. Bien isoler sa maison permet d’économiser sur la facture de chauffage. Mais comment isoler sans maison sans dépenser trop ? Voici les informations pour s’en sortir à bon prix sans délaisser la qualité de l’isolation.

Un bilan énergétique pour orienter les travaux

Avant d’isoler la maison, il est important de faire réaliser un bilan thermique du logement. Il permettra d’orienter l’amélioration thermique vers les travaux les plus efficaces. Le bilan énergétique ne se contente pas de définir la classe énergétique du logement mais il donne aussi les pistes pour l’améliorer. Son coût (plus de 1 000 euros) sera largement compensé par les économies à venir.

Les meilleures solutions pour isoler pas cher

Le choix de l’isolant et de la technique d’isolation permet de tenir son budget travaux dans les limites fixées. L’isolation d’un logement peut aller de 40 à 200 euros le mètre carré. L’isolation des combles perdus revient autour de 35 - 70 euros le mètre carré. Ces coûts varient en fonction des matériaux isolants utilisés et de la technique d’isolation retenue.

Les techniques d’isolation

L’isolation thermique par l’extérieur (ITE) est très utilisée pour isoler les murs d’une maison. Le coût d’une isolation thermique par l’extérieur est sans doute le plus élevé (100-200 euros le mètre carré). Mais l’ITE présente un triple avantage :

  • c’est la plus efficace,
  • elle améliore aussi bien le confort en été qu’en hiver,
  • aucune gêne pendant les travaux.

La pose d’un bardage bois pour isoler les murs peut coûter jusqu’à 120 euros le mètre carré, tandis que la pose de panneaux sous enduit coûte de 120 à 190 euros. Isoler avec un enduit extérieur revient moins cher : 60-70 euros le mètre carré d’enduit posé.
Le coût doit aussi prendre en compte la durée. Sachez que l’isolation sous bardage ventilé est la technique qui résistera le mieux sur la durée.
Pour l’isolation de la toiture, la technique du sarking coûte de 70 à 180 euros le mètre carré, auxquels il faut ajouter le prix de l’isolant, ce qui peut amener à une dépense de près de 300 euros le mètre carré.
L’isolation des combles par l’intérieur est nettement moins coûteuse et sera privilégiée pour ceux qui souhaitent réduire le budget isolation de leur maison.

Les isolants

Le choix de l’isolant importe non seulement pour le coût de l’opération mais aussi pour son efficacité. En privilégiant une isolation par l’intérieur pour réduire les coûts, le choix de l’isolant est vaste. Il faut donc se baser sur sa résistance thermique pour en connaître l’efficacité : plus celle-ci est élevée, plus l’isolation des combles et de la toiture sera efficace. Pour une bonne isolation, la résistance thermique (ou R) doit au moins être égale à 7.
L’un des isolants les plus courants en isolation intérieure des combles est la laine minérale (de verre ou de roche). C’est l’un des isolants qui présente la résistance thermique la plus élevée, à un coût relativement bas. Le mètre carré de laine de roche de 260 mm d’épaisseur est autour de 20-25 euros et fournit une résistance thermique de 7,2. La laine de verre, un peu moins chère (10-15 euros le mètre carré), fournit une résistance thermique de 6,85 pour une épaisseur de 240 mm.
Avec la pose, le coût de l’isolation intérieure des combles est compris dans une fourchette de 50 à 100 euros le mètre carré, selon l’isolant choisi.
Globalement, les isolants synthétiques (panneaux de polystyrène) sont les moins coûteux (environ 10 euros le mètre carré) pour l’isolation intérieure des murs. Ils peuvent aussi être utilisés pour l’isolation d’un plafond (lire aussi « Faire un faux-plafond : techniques de pose et astuces »).

Les aides pour diminuer le coût de son isolation

Quelle que soit la solution privilégiée pour isoler sa maison, il ne faut pas omettre de regarder quelles sont les aides dont l’opération peut bénéficier. En effet, le gouvernement, l’ADEME, les collectivités, l’ANAH mettent en œuvre des mesures pour lutter contre la précarité énergétique mais aussi pour améliorer la performance thermique des logements.

Le CITE

Le CITE (crédit d’impôt pour la transition énergétique), dont pouvaient bénéficier les opérations de rénovation énergétique jusqu’en 2019, va connaître des transformations importantes à partir de 2020. Le projet de loi de finances prévoit en effet de le supprimer au profit d’une prime contemporaine à la réalisation de travaux. Ce remplacement serait progressif :

  • à partir de 2020, remplacement pour les ménages modestes et maintien du CITE pour les autres,
  • à partir de 2021, suppression totale du CITE et extension de la prime à l’ensemble des ménages, sauf les plus aisés.

La nouvelle prime serait versée par l’ANAH, avec avance pour les ménages les plus modestes. Les travaux d’isolation seraient éligibles à cette nouvelle prime.

L’éco prêt à taux zéro

Les travaux d’isolation performante de la toiture et des murs extérieurs sont également éligibles à l’éco-prêt à taux zéro. Son montant dépend du nombre de travaux de rénovation énergétique réalisés. La seule isolation du logement permettra de bénéficier d’un éco-prêt à taux zéro jusqu’à 15 000 euros remboursable sur une durée maximale de 15 ans. Ce dispositif est maintenu jusqu’en 2021.

L’isolation à 1 euro et le « coup de pouce économies d’énergie »

Le dispositif « isolation à 1 euro » a été largement massifié en 2019 et prolongé sur 2020. Un ménage de 4 personnes (un couple avec deux enfants) résidant dans le Calvados et dont les revenus n’excèdent pas 30 388 euros pourra ainsi bénéficier de l’opération d’isolation à 1 euro pour ses combles perdus, de son garage de sa cave, sous-sol ou vide-sanitaire. La résistance thermique de l’isolant choisi devra être d’au moins 7 m².K/W pour les combles perdus et 3 m².K/W pour le plancher bas.

Choisir le bon artisan

Pour réduire le coût d’une opération d’isolation, il ne faut pas hésiter à comparer, avec au moins trois devis. Faire marcher la concurrence est souvent le meilleur moyen de faire baisser les travaux, d’autant que vous pourrez négocier avec eux après comparaison.

Il faut bien penser à vérifier que le professionnel retenu est certifié RGE (reconnu garant pour l’environnement). C’est un préalable incontournable pour bénéficier des aides à la rénovation énergétique d’un logement.

Sources :
https://www.travaux.com/a/travaux/isolation/isoler-sa-maison-a-moindre-cout
https://www.capital.fr/immobilier/comment-bien-isoler-sa-maison-1317776
https://www.bienchezmoi.fr/conseils/amenagement-exterieur/isolation-exterieure/prix-isolation-exterieure
https://www.maisonentravaux.fr/couts-travaux/couts-toiture/prix-isolation-toiture-exterieur/#isolation-par-lexterieur-isolation-thermique
https://www.maisonentravaux.fr/couts-travaux/couts-toiture/prix-isolation-toiture-interieur/

Retour

En poursuivant votre navigation sur notre site vous acceptez l'utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites. [Pour en savoir plus et paramétrer les cookies].

OK
Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.

Votre navigateur est obsolète !

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Information importante : COVID-19

Chers clients, chers visiteurs,
Nos installateurs se déplacent à nouveau pour réaliser les travaux d'isolation. L'intervention se déroule dans le respect d'un protocole strict pour garantir les gestes barrières et votre sécurité.
Vous pouvez nous contacter par chat pour toute question.
Nous vous remercions pour votre compréhension.