Bué sur fenêtres

Date de publication : vendredi 27 novembre 2020

Peut-on démarrer des travaux d’isolation en hiver ?

Avec l’automne et les premiers frimas revient votre besoin de profiter d’une maison agréable à vivre et bien isolée. Quels travaux réaliser ou faire réaliser avant l’hiver ?

Anticiper l’hiver

L’été est derrière nous, et avec lui les températures clémentes. Le début de l’automne signe le retour du froid et, pour les logements les plus mal isolés, celui de l’inconfort… C’est donc le bon moment pour résoudre certains problèmes liés à votre isolation thermique ! Contrairement à une opinion largement répandue, il n’est pas trop tard pour se lancer dans des opérations d’isolation en début d’automne. En revanche, on ne se lance pas dans un chantier de rénovation thermique complète ni même dans une opération de réfection de toiture par exemple, difficiles à programmer sur une période aussi courte avant l’arrivée de l’hiver. Il va plutôt s’agir de faire la chasse aux déperditions de chaleur et de réaliser ou faire réaliser des travaux faciles et rapides, qui vous aideront à traverser la saison dans de bonnes conditions.

Des travaux vite faits, bien faits !

Agir sur les combles

On l’a vu, réaliser une isolation complète de vos murs ou de votre toiture n’est pas réellement envisageable ni souhaitable en cette saison : ce sont des travaux lourds, longs et la demande très importante rend les professionnels peu disponibles. En revanche, certaines interventions rapides peuvent être réalisées facilement à l’automne, comme l’isolation de vos combles perdus par soufflage d’un matériau isolant présenté en vrac : laines minérales ou naturelles, fibres textiles, polystyrène. Réalisable en quelques heures seulement par un artisan certifié RGE, cette opération se révèle d’une redoutable efficacité puisqu’on estime que 30 % de la chaleur d’un logement peut s’échapper par une toiture mal isolée.

Isoler les fenêtres

Pas de changement de fenêtres au programme ? Vous pouvez tout de même améliorer les performances thermiques de vos ouvrants avant l’hiver en procédant à un remplacement général des joints. Les fenêtres anciennes ou en mauvais état manquent d’étanchéité et laissent filer jusqu’à 15 % de la chaleur vers l’extérieur ; elles sont souvent pourvues d’un joint abîmé, voire… dépourvues de joint ! En nettoyant scrupuleusement vos fenêtres puis en posant un joint adhésif ou en le réalisant à l’aide de silicone, vous gagnez en confort pour un investissement minime.

Traquer déperditions et ponts thermiques

Il ne s’agit pas de travaux à proprement parler, mais d’aménagements destinés à vous faire gagner en confort, et aussi faire quelques économies ! Les points de faiblesse de votre isolation peuvent être nombreux : un sol froid (carrelage, pièce non chauffée ou vide sanitaire au-dessous), des fenêtres larges et nombreuses qui sont autant de zones de ponts thermiques, des courants d’air…

  • Disposez des tapis sur vos sols. Privilégiez les matières naturellement isolantes (laine, coton) et, au besoin, doublez votre tapis d’un morceau de sous-couche isolante de mêmes dimensions.
  • Posez des rideaux isolants et occultants, à tirer dès que le froid se fait sentir pour conserver la chaleur et "couper" la diffusion du froid venu des vitrages.
  • Installez des bavettes isolantes en caoutchouc au bas des portes pour éviter les courants d’air ; dans le même ordre d’idée, agissez sur des pourvoyeuses de courants d’air inattendues : vos prises électriques ! A défaut de les remplacer ou de poser un isolant directement dans la prise, utilisez des cache-prise de sécurité destinés aux enfants.
  • Enfin, avec un réflecteur de chaleur à poser derrière vos radiateurs, vous récupérez un maximum de la chaleur émise.

Isoler vos canalisations

Sur le trajet qui les mène depuis la chaudière vers les radiateurs, l’eau ou le fluide chauffé peuvent perdre jusqu’à 20 % de leur température ! La solution : isoler cette tuyauterie à l’aide de revêtement calorifuge. Une opération facile, rapide et peu coûteuse qui vous fera faire des économies. De plus, calorifuger les tuyaux d’eau chaude vous permettra d’obtenir plus rapidement de l’eau à bonne température au robinet : là encore, des économies d’eau réelles à la clé !

Si le printemps et l’été restent les saisons de prédilection pour faire réaliser vos plus gros travaux de rénovation énergétique, l’automne se prête quant à lui à toutes sortes d’opérations simples et peu coûteuses et visant à améliorer sensiblement votre confort pour l’hiver et qui vous feront faire des économies substantielles. C’est le moment !

Retour
Ce site utilise uniquement des cookies nécessaires à son fonctionnement et des cookies de mesure d'audience anonymisés. Il ne recueille et ne partage aucune information lors de votre navigation autre que celles utiles au fonctionnement du site.
×
Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.