Actualités

arbre-left arbre-right buisson

Date de publication : mardi 21 mai 2019

Les règles d’or pour réussir l’isolation de ses combles

Une isolation performante été comme hiver, qui permet de transformer une passoire énergétique en logement basse consommation, repose sur plusieurs critères tout aussi importants les uns que les autres. Décryptage.

Les règles d’or d’une isolation de combles performante

L’isolation des combles, tout comme l’isolation globale du logement, doit respecter des règles d’or pour atteindre un niveau de performance élevé :

  • matériaux isolants de qualité, respectant a minima la résistance thermique imposée pour l’obtention du CITE (4,5 m².K/W pour les toitures-terrasses, 7 m².K/W pour les combles perdus, 6 m².K/W pour les combles aménageables ou aménagés) ;
  • pose réalisée par des professionnels Reconnus Garants de l’Environnement (RGE), à même de traiter les questions d’étanchéité à l’air et de ponts thermiques, responsables de l’humidité d’un logement et de déperditions d’énergie ;
  • ventilation efficace associée pour assurer une plus grande efficacité de l’isolation des combles et un meilleur confort pour les habitants.

Ces trois items sont incontournables pour que l’isolation réalisée dans des combles perdus ou aménageables ne soit pas vaine. En particulier, l’enquête TREMI a soulevé le fait que dans de nombreux cas, la ventilation a été oubliée, ce qui pourrait expliquer qu’un tiers seulement des travaux d’isolation sont jugés performants et que 5 % seulement des logements rénovés ont sauté deux classes thermiques.

Les règles à respecter pour une isolation de combles perdus performante

Pour une isolation de combles perdus réussie, la règle d’or est de traiter les ponts thermiques, souvent la cause d’un manque de performance énergétique des travaux d’isolation. Le coût des travaux n’est pas anodin, si vous ne bénéficiez pas de l’opération « isolation des combles à 1 euro » (vérifier les conditions d’éligibilité).

L’isolation des combles perdus à la norme RT 2012 nécessite une résistance thermique de 8 m².K/W, supérieure à celle préconisée dans le cadre du CITE. Pour atteindre la norme RT 2020 (bâtiment à énergie positive), la résistance thermique doit monter à 10 m².K/W.

Les règles d’or d’une isolation de combles aménagés / aménageables performante

L’isolation des rampants de toiture dans les combles aménageables reste la technique préférée. Ce n’est cependant pas celle qui permet l’isolation thermique la plus efficace. Pour une isolation performante, les techniques qui consistent à passer par l’extérieur restent les plus efficaces. La technique du sarking s’avère la plus efficace de toutes en termes de performance énergétique, notamment parce qu’elle traite les ponts thermiques et la condensation.

L’exigence de résistance thermique de la norme RT 2012 n’est que de 4,4 m².K/W, mais pour atteindre un niveau d’efficacité renforcée correspondant aux bâtiments à énergie positive, mieux vaut viser plus haut. Globalement, la RT 2020 imposera une résistance thermique des combles supérieure à 10 m².K/W.

Sources :
https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/enquete-tremi-2017-010422.pdf
https://www.lisolation.fr/resistance-thermique

Retour

En poursuivant votre navigation sur notre site vous acceptez l'utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites. [Pour en savoir plus et paramétrer les cookies].

OK
Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.

Votre navigateur est obsolète !

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×