Couple qui regarde un plan

Date de publication : vendredi 21 mai 2021

Isoler son logement : quel isolant pour quel usage ?

Les matériaux isolants sont multiples : synthétiques, minéraux, naturels… En fonction de la zone à isoler, il est important de choisir l’isolant adapté pour obtenir la meilleure performance thermique. Découvrez les matériaux isolants les plus utilisés et pour quel usage.

Quel isolant pour les combles perdus ?

Selon qu’il s’agit de combles perdus ou aménagés, l’isolant n’est pas le même. Dans les combles perdus, l’isolant est généralement soufflé ou posé sur le sol.

Si vous posez des rouleaux au sol, le matériau isolant utilisé doit être facile à manier. Il doit être très souple pour s’intégrer parfaitement dans les endroits les moins faciles d’accès. Les jointures doivent être bien réalisées pour que l’isolant couvre tous les lieux susceptibles de laisser apparaître des ponts thermiques. Les rouleaux de laine minérale, végétale ou animale sont tout à fait adaptés. Elles présentent un coefficient de conductivité supérieur à 0,04 W/mK. Une épaisseur de 25-30 cm est nécessaire pour assurer une bonne efficacité.

Le soufflage d’isolant en vrac sur le plancher est facile à poser et il permet d’éviter les ponts thermiques. Les laines minérales ou végétales en vrac sont un bon choix, avec la même épaisseur.

Quel isolant dans les combles aménagés ?

Dans les combles aménagés ou destinés à l’être, l’isolant le plus pratique est le panneau mince, qui n’occupe pas le volume de la pièce. Mais les isolants minces n’ont pas vraiment fait la preuve de leur efficacité contre le froid. Il vaut mieux leur préférer un isolant plus performant appliqué sous les rampants de toiture :

  • la ouate de cellulose en panneaux,
  • la laine de verre en rouleaux,
  • le chanvre en rouleaux.

Les panneaux en fibre de bois sont aussi très performants mais pas très maniables pour isoler des combles aménagés.

Les combles aménagés peuvent aussi être isolés par l’extérieur. Les isolants les plus performants en sarking sont le polyuréthane, les panneaux de fibre de bois et la laine minérale.

Isoler les murs : quel isolant ?

Les murs sont plus faciles à isoler que les rampants de toiture. Des panneaux rigides intégrant l’isolant et le placoplâtre permettent d’isoler et cloisonner en un seul geste. Ils sont parfaits lors d’une construction.

Dans le cas de la rénovation, l’isolation des murs est plus délicate car elle tend à diminuer la surface des pièces. Pour éviter cela, il est alors préférable d’isoler les murs par l’extérieur. L’isolant est alors posé contre la façade extérieure de la maison et protégé par une enveloppe (bardage ou enduit de maçonnerie). On utilise principalement du polystyrène en panneaux rigides. Le polystyrène présente l’avantage de bien résister à l’humidité.

Quel isolant pour les planchers ?

L’isolant utilisé varie selon que le plancher est accessible par en-dessous (cave, sous-sol, vide sanitaire) ou non.

Dans le premier cas, un isolant en rouleaux ou en panneaux rigides peut être posé sous le plancher. Dans le second cas, il est étendu sur la dalle puis protégé par une chape flottante ou un revêtement.

Un isolant en polystyrène est le plus durable en isolation intérieure du plancher bas. Les isolants synthétiques sont très résistants et ne se tassent pas. Ils sont étanches à l’eau et empêchent les parasites et l’humidité. Ils sont efficaces et durables pour isoler un plancher bas. Une épaisseur de 12 centimètres permet d’atteindre la résistance thermique de 3 m².K/W, suffisante pour bénéficier des aides à la rénovation énergétique.

Retour
Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.